Accueil      Contact

Accueil

Le karst en Midi-Pyrénées

La législation
- Présentation
- Législation sur l'eau
- Législation sur les déchets
- Législation sur l'air
- Législation sur l'archéologie

Fiches des sites de pollution

Les sources karstiques

Analyse des résultats

Zones d'actions prioritaires

Quelques solutions
- Réduire la pollution
- Exemples d'entreprises

Les partenaires

Contact


Signaler un site pollué

Mettre à jour un site existant
  1894 : le " bouillon de veau " de Martel

" Le 14 juillet, nous rencontrions une carcasse de veau, à moitié pourrie, au milieu du même ruisseau souterrain, que nous découvrions alors dans le gouffre de La Berrie, près de Cahors, au fond de 30 m.
Quelques heures après, nous nous désaltérions à la source voisine de Graudenc, qui correspond d'une façon sûre (distance 250 à 300 m) avec le ruisseau intérieur de La Berrie. Deux ou trois jours plus tard, nous fûmes atteints d'une sorte d'empoisonnement ptomaïque, qui nous indisposa fort pendant plusieurs semaines. Cette expérience volontaire était convaincante ".

En 1894, E.-A. Martel dans son livre " Les Abîmes " démontrait que " la présence de matière en décomposition au fond d'un gouffre pouvait contaminer une source distante de quelques centaines de mètres, voire plusieurs kilomètres ".
L'exemple venait du gouffre de La Berrie et de la résurgence du Graudenc située près de Catus dans le Lot. Bien que d'une limpidité absolue, l'eau de la source avait déclenché quelques cas de paratyphoïde. La pollution de cette eau était due à un cadavre de veau en décomposition qui gisait sur les éboulis, au fond du gouffre situé à plusieurs centaines de mètres de la source contaminée.
L'incident du gouffre de La Berrie fut le point de départ d'une campagne qui amena les pouvoirs publics à s'occuper de la protection et de la surveillance des eaux potables dans les terrains calcaires.

Une loi, interdisant le jet de cadavres d'animaux et de détritus putrescibles dans les grottes, fut promulguée. Un article - l'article 28 - se rapportant à la protection des sources vauclusiennes fut introduit dans la loi relative à la santé publique du 15 février 1902 grâce à l'action conjointe de E.-A. Martel et du professeur E. Fournier.
Ce texte officiel - et combien symbolique pour les spéléologues - est plus connu sous le nom de loi Martel (15 février 1902). Elle fut par la suite abrogée et remplacée par d'autres textes de loi.


Extrait de Spelunca " Protection des cavernes et du milieu karstique "

          Retour

 
Comité de Spéléologie Régional  -  7, rue André Citroën  -  31130 BALMA  -  Tél. : 05 34 30 77 45  -  Fax : 05 61 48 00 39